AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 gypsy heart ☾ mame diop

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar

My body is a crap

pseudo : djesus getnaked. swann.
avatar : ben fucking mendelsohn.
crédits : kinjiki. anaëlle. tumblr. lost river.
messages : 728
venue : 25/04/2017

quartier habité : loft new-yorkais dans l'ouest. ou au bar du hit me daddy. toutefois tu squattes un peu partout et nulle part à la fois.


bénédiction : t'es tombé dans une concession fraîchement creusée, alors que tu arpentais un cimetière la nuit. on ne dira pas ce que tu voulais y faire.
scoumoune : 548
mésaventures : ezekieljuandolorèsottoraphaëlluciojadeloumamehaninoaalucard ☾ chiara ☾ hit me daddy ☾ non pas toi because j'ai vraiment plus de place ☾ fermé pour le moment.

terminés

lou

abandonnés

isaacmaxime

(MDRRRR j'ai trop de rps jomeurs help.)


MessageSujet: gypsy heart ☾ mame diop   Lun 8 Mai - 16:23

Allez bébé. Ce n’était vraiment pas le moment de claquer entre tes mains. En réalité, il n’existait pas un bon moment pour rendre l’âme misérablement, toutefois c’était bien lorsque cela nous arrivait sans prévenir, au milieu de nulle part, à une heure impromptue, que l’on pensait que l’instant était réellement mal choisi.
Le soleil était allé se coucher depuis quelques minutes déjà, pour laisser place à la lumière de la lune et celle, bien moins naturelle, des lampadaires poussiéreux de la ville, et l’âme de ta petite voiture chérie n’allait pas tarder à rejoindre l’étoile solaire dans les cieux.

Obstiné, tu continuais à appuyer comme un forcené sur la pédale de l’accélérateur, ignorant les bruits de mécontentement du moteur, priant Satan – oui, parce que déjà le fait que tu pries était un fait aussi rare qu’un miracle, tu n’allais pas prier en plus un mec en toge blanche qui exigeait une parfaite obéissance sans aucune connerie de tout un chacun – de te donner encore quelques minutes, le temps que tu arrives jusqu’à devant ta porte. Forcément, Satan était encore plus une pute que tu ne l’étais toi-même, sûrement allié au karma, et ta voiture finit par se stopper net, un peu trop brusquement puisque tu te pris le coin du volant dans la tronche, dans un bruit tonitruant – ta bagnole était aussi drama queen que toi, putain –, et une fumée bien moche et polluante s’échappant du capot.
Te couvrant la bouche et le nez grâce à la manche de ta veste en jean – masque super efficace, tu pouvais l’assurer –, tu sortis précipitamment de ta caisse, ouvrant le capot, seulement pour te prendre une bouffée d’air noire et impure dans la tronche. Tu toussas bruyamment. Tu essayais de tromper qui ? Tu ne t’y connaissais absolument pas en mécanique – à part pour rouler des mécaniques –, sauf lorsque c’était basique ou que tu étais employé pour un job un peu louche. Débrouillard, tu t’en sortais toujours, mais tu n’avais absolument pas les bases.

Forcément, c’était aujourd’hui que tu avais décidé de sortir de la ville. Enfin, tu ne l’avais pas vraiment décidé. Tu avais été embauché pour transporter des paquets d’une personne à une autre. Mais bon, Titine était aussi capricieuse que son maître, et si tu avais poussé le bouchon un peu loin en accumulant les kilomètres parcourus avec, au final c’était bien elle qui avait gagné en te faisant un gros fuck avant de décéder fièrement, en toute dignité. Quelle connasse.
Tu soupiras.
Résigné, tu allas plutôt ouvrir la porte arrière, sortant une bière pas très fraîche. Mais tu t’en foutais, tu avais besoin de boire. Et si ta caisse n’était actuellement plus qu’une épave, elle comportait un chargement très précieux – et tu ne parlais pas des colis mystères –. Oui, tu avais un nombre incalculable de bouteilles en tout genre sur la banquette arrière et dans le coffre, de quoi tenir quelques semaines sur une île déserte – t’aimais bien te prendre pour un pirate –.
Tu bus une grande gorgée, avant de donner un coup de pied rageur dans le pneu… Apparemment trop bien gonflé, puisque cela ne servit à rien, à part te faire mal. « Holy shit. Fucking hell. Bordel de merde de tabarnac. » Et tu en passais des meilleures. Tu faillis balancer la bouteille de bière contre un mur de l’autre côté de la route, mais tu te retins à temps. Ne jamais gâcher l’alcool. Tu sautillas sur place, te tenant le pied dans ta main libre. Merde. Quel con.
Évidemment, la route était absolument déserte. Quoique… Ce n'était pas plus mal pour toi, ainsi tu gardais une certaine dignité. Ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imdone.forumactif.com/t92-tu-as-un-cul-plus-rafraichissant-qu-une-pasteque-en-ete-little-luan http://imdone.forumactif.com/t109-tear-my-yellow-dress-little-luan

avatar

Love ? Whatever

pseudo : kawaiinekoj.
avatar : aboah.
crédits : miserunt.
messages : 96
venue : 02/05/2017



bénédiction : gros malaise oui. vilainerie labiale qui se profile à l'horizon. si quelqu'un peut obtenir une petite réduction chez le doc pour toi, ce serait grandement apprécié.
scoumoune : 207
mésaventures : entrain de boire une bière avec wolf. sur le point de travailler pour nuage. big sis à l'écoute pour matéo. prête à se faire engueuler par lésia.
ON EST CHILL. (/!\EN RALENTISSEMENT PNDNT JUIN)


MessageSujet: Re: gypsy heart ☾ mame diop   Mer 10 Mai - 20:59

aujourd'hui je reviens d'un après-midi chez la petite nièce de madame francisque; elle avait besoin d'aide pour réviser, soi-disant que c'était impossible de se concentrer avec personne d'autre que moi, mais au final on a pas foutu grand chose. c'est pas des épreuves de baccalauréat à repasser qui nous arrêteraient à nous la couler douce. pourtant je lui avais dit que ça changerait rien, que j'étais aussi bête que son meilleur ami, et qu'elle pouvait dire tout ce qu'elle voulait, j'aurais pu parier cent euros qu'elle ne saurait pas rester sérieuse pendant minimum une heure. j'aurais dû. en fin de compte, on a passé tout notre temps ensemble à regarder la dernière saison d'orange is the new black munies de snacks et de bonbons. puis j'ai vu l'heure - vingt heures moins des brouettes - et on s'est dit qu'il fallait au moins feindre qu'il y a eu place aux révisions dans la journée.

en sortant de chez elle, j'ai aussi ramené la poubelle qu'elle avait zappé de vider. pas le meilleur des au revoir mais j'ai déjà vu pire. surtout que je suis revenue en trombe dans son salon deux minutes plus tard en me souvenant de mes clefs.
sinon j'ai pris le chemin du retour sur dédé, mon petit bmx passe-partout, oui celui qu'on a piqué l'été dernier avant qu'il ne soit à moi pour de bon, et que du coup, on a jamais cherché à rendre. pédaler ça fait du bien, tant au corps qu'au cerveau. je me déplace plus rapidement qu'à pied, plus je m'amuse et je fais bosser mes jambes, que demander de plus? bon y'a la voiture mais j'ai eu la flemme ce matin. j'étais d'humeur à cavaler sur mes deux roues. le caprisun presque vidé, disiz dans les écouteurs, le soleil endormi dans la rétine, je zigzague entre les voies pour cyclistes et le trottoir un peu trop triste à mon goût, debout sur dédé, les poumons dehors.
mais en voulant viser une poubelle à l'approche, je vois pas ce qui en est tombé, ce qui suffit à dédé pour partir en vrille, faire de la merde avec sa chaîne sans que je puisse y faire quoi que ce soit sur le moment, à part le laisser déconner seul en sautant de mon moyen de locomotion corrompu.
les joues encore chaudes, le cœur encore excité, c'est avec la dernière des sérénités que je jette mon jus terminé et que je m'en vais retrouver dédé qui a fini sa course un peu plus loin, guidon dans le mur, en manquant de percuter de près une voiture plus mal que lui. et c'est seulement en traversant que je t'aperçois, assis avec ta pauvre blonde, buvant entre deux soupirs. dédé m'a donnée soif, mais je n'en dis rien. pas tout de suite.

désolé pour l'vélo, j'voulais pas déranger. que je lance en ta direction avec un petit signe de la main et mon sourire un peu maladroit. j'vous ai pas fait trop peur au moins?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imdone.forumactif.com/t233-50-nuances-plus-merdiques http://imdone.forumactif.com/t262-coeur-a-prendre-recherche-corps-epris#3187

avatar

My body is a crap

pseudo : djesus getnaked. swann.
avatar : ben fucking mendelsohn.
crédits : kinjiki. anaëlle. tumblr. lost river.
messages : 728
venue : 25/04/2017

quartier habité : loft new-yorkais dans l'ouest. ou au bar du hit me daddy. toutefois tu squattes un peu partout et nulle part à la fois.


bénédiction : t'es tombé dans une concession fraîchement creusée, alors que tu arpentais un cimetière la nuit. on ne dira pas ce que tu voulais y faire.
scoumoune : 548
mésaventures : ezekieljuandolorèsottoraphaëlluciojadeloumamehaninoaalucard ☾ chiara ☾ hit me daddy ☾ non pas toi because j'ai vraiment plus de place ☾ fermé pour le moment.

terminés

lou

abandonnés

isaacmaxime

(MDRRRR j'ai trop de rps jomeurs help.)


MessageSujet: Re: gypsy heart ☾ mame diop   Ven 12 Mai - 14:23

Comme si le décès de ta Titine favorite et ton pied lancinant ne suffisaient pas, tu juste eus le temps de faire un bond en arrière pour éviter de justesse un vélo apparemment possédé. Il était vrai que toute ta vie, c’est-à-dire pendant quarante-huit longues années quand même, tu avais poussé le destin et le karma dans leurs retranchements, sans jamais en voir les conséquences. Il semblait qu’aujourd’hui Dieu ait décidé de te punir, de se venger, et d’acharner le sort contre toi. Tu ne pouvais pas vraiment t’en plaindre, jusqu’ici tu avais été plutôt chanceux, voire un peu trop. Le retour du boomerang, comme certains aimaient appeler l’ironie du sort.
Pour une fois, n’essayant pas de pousser mémé dans les orties, tu allas t’asseoir sur le bord du trottoir, à côté de ta voiture fumante – que tu rejoignis en t’allumant un joint que tu avais préalablement roulé –, ne prenant pas le risque de glisser sur une peau de banane si tu étais resté debout.

Une voix s’éleva à ta gauche, brisant le faux silence de la ville nocturne. Tu tournas la tête, recrachant la fumée qui s’évapora dans l’air si peu pollué de la périphérie de Porto-Vecchio. Quelque peu amusé, tu répondis volontiers à son petit signe de la main et son sourire maladroits. « Donc c’est toi la propriétaire du vélo possédé… » Et bien oui, tu avais esquivé, presque habilement, un vélo qui avait perdu tout contrôle, et il ne t’était même pas venu à l’esprit que ce vélo devait forcément appartement à quelqu’un. Intelligent, tu disais ?
Et tu ne t’étais pas fait chier avec les convenances, les règles de politesse. Bien qu’il était clair qu’elle était plus jeune que toi – bien qu’il soit assez difficile de lui donner un âge précis –, elle t’avait vouvoyé et tu aurais dû retourner l’amabilité. Mais non, comme d’habitude, tu n’en avais rien à foutre de tout.
Tu levas ta bière dans sa direction, comme pour la saluer plus convenablement. « Nah, ça va. Tu n’es pas la première à essayer de me tuer, et probablement pas la dernière. » L’accent anglais qui ressortait encore plus qu’habituellement sous le coup de la fatigue poignante. Tu gloussas légèrement à ta remarque, avant de prendre une autre bouffée de ton joint, rien à foutre non plus de te droguer devant une parfaite inconnue – après tout, ce n’était que de l’herbe… –.
Tu ne savais pas très bien si effectivement un jour on avait réellement cherché à t’assassiner, cependant tu étais au courant qu’il n’était pas rare que l’on planifie ton meurtre. Peut-être qu’un jour quelqu’un réussirait, qui sait ?

Du coin de l’œil, tu l’observas un peu plus attentivement. Elle était mignonne, les joues rougies par l’effort d’avoir pédalé, couleur qui accentuait son métissage. Un sourire sincère et presque chaleureux apparut sur tes lèvres. Faisant grincer tes articulations, tu te levas de ton sol crasseux, avant de choper deux bières sur la plage arrière, une pour toi – parce que tu venais de finir ta première –, et l’autre à son intention. « Azy, t’as l’air essoufflée, je voudrais pas que tu crèves de soif devant moi, ça donnerait une raison aux flics de m’embarquer. » Sourire insolent et joueur, tu fis péter la capsule à l’aide de ton briquet avant de lui tendre la bouteille en verre. « Moi c’est Wolf, by the way. » Enfin Luan… Enfin peu importait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imdone.forumactif.com/t92-tu-as-un-cul-plus-rafraichissant-qu-une-pasteque-en-ete-little-luan http://imdone.forumactif.com/t109-tear-my-yellow-dress-little-luan

avatar

Love ? Whatever

pseudo : kawaiinekoj.
avatar : aboah.
crédits : miserunt.
messages : 96
venue : 02/05/2017



bénédiction : gros malaise oui. vilainerie labiale qui se profile à l'horizon. si quelqu'un peut obtenir une petite réduction chez le doc pour toi, ce serait grandement apprécié.
scoumoune : 207
mésaventures : entrain de boire une bière avec wolf. sur le point de travailler pour nuage. big sis à l'écoute pour matéo. prête à se faire engueuler par lésia.
ON EST CHILL. (/!\EN RALENTISSEMENT PNDNT JUIN)


MessageSujet: Re: gypsy heart ☾ mame diop   Mer 17 Mai - 21:08

je ne sais pas vraiment ce que j'attends (de toi) - un geste de la tête, de la main, l'esquisse d'un sourire, une mimique, une blague, un avertissement, un conseil - mais je suis là, suspendue à tes lèvres, même attentive à tes expirations pour y déceler ne serait-ce qu'un soupir. je me gratte l'arrière du crâne, le rire gêné, lorsque tu me sors ta périphrase un peu bizarre; je sais que tu plaisantes, et quelque part je devine que c'est pour détendre l'atmosphère, me mettre en confiance? mais j'ignore si l'emploi du mot "possédé" m'empêche réellement de te suivre. ou plutôt je sais que ça ne me fait pas vraiment rire ce genre de choses. tu n'es pas au courant, mais depuis petite on m'a apprise à ne jamais sous-estimer ce qui n'est pas compréhensible, et dans ce contexte-ci, tout ce qui concerne le paranormal et les esprits.  je ne suis ni très réfléchie ni très pieuse, mais j'essaie tout de même d'éviter de me porter l’œil tu vois. mais toi, ça n'a pas l'air de te déranger; t'as ces manies de tonton sur terrasse - si tu le pouvais tu serais sûrement en tongs là assis sur ton carré de trottoir.

nah, ça va. tu n’es pas la première à essayer de me tuer, et probablement pas la dernière.
j'en profite pour rejoindre et remettre la main sur dédé. je le relève rapidement, le pose contre le mur qui a eu la gentillesse de lui mettre un bon stop à ma place, et m'assoit à mon tour sur le bitume un peu chaud histoire de mieux y voir, les mains déjà à l'oeuvre. toi je t'entends te relever sans un mot, mais je ne cherche pas à savoir où tu t'en vas, ni la raison de ton départ; peut-être parce que j'étais de trop. pourtant en te rencontrant j'ai pas eu besoin d'une myopie de dix aux deux yeux pour deviner que t'irais pas loin avec une caisse dans un pareil état. dédé lui prend beaucoup moins de temps à remettre sur pied, et lorsque je finis de lui régler son problème, tu me surprends en rompant le silence avec de quoi passer un temps ensemble. je lève alors la tête dans ta direction, la bière décapsulée sous le nez. cette fois c'est avec un large sourire que je me tourne vers toi, les yeux en croissants de lune; mes tâches de rousseur sont sûrement entrain de frétiller à l'heure qu'il est. adorable.

moi c’est wolf, by the way. t'as vraiment une de ces dégaines toi. je sais pas ce qui me fait penser ça, si c'est ta façon de parler ou de faire, mais la vie c'est comme une boîte de chocolats, on ne sait jamais sur quoi on va tomber, et je suis loin de détester: ça se lit dans mon rire. t'as une bonne tête aussi même si t'as un humour douteux, c'est ça qui doit sûrement jouer.
avant de boire je t'adresse un merci qui ne vaut en rien la reconnaissance que je laisse transparaître en vidant la moitié de ma bouteille. putain ce que j'avais soif. mais c'était sans compter sur ton prénom un peu bancal qui me fait presque recracher ma bière, quitte à vouloir la retenir et réaliser qu'elle me sort par les trous de nez. hé? quel bail? c'est quel genre de blase ça? est-ce que t'aboies tout le temps petit roquet ou est-ce que tu mords aussi? sérieux? pas besoin de plus pour te faire perdre les notions de bienséances à ton tour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imdone.forumactif.com/t233-50-nuances-plus-merdiques http://imdone.forumactif.com/t262-coeur-a-prendre-recherche-corps-epris#3187

avatar

My body is a crap

pseudo : djesus getnaked. swann.
avatar : ben fucking mendelsohn.
crédits : kinjiki. anaëlle. tumblr. lost river.
messages : 728
venue : 25/04/2017

quartier habité : loft new-yorkais dans l'ouest. ou au bar du hit me daddy. toutefois tu squattes un peu partout et nulle part à la fois.


bénédiction : t'es tombé dans une concession fraîchement creusée, alors que tu arpentais un cimetière la nuit. on ne dira pas ce que tu voulais y faire.
scoumoune : 548
mésaventures : ezekieljuandolorèsottoraphaëlluciojadeloumamehaninoaalucard ☾ chiara ☾ hit me daddy ☾ non pas toi because j'ai vraiment plus de place ☾ fermé pour le moment.

terminés

lou

abandonnés

isaacmaxime

(MDRRRR j'ai trop de rps jomeurs help.)


MessageSujet: Re: gypsy heart ☾ mame diop   Lun 22 Mai - 14:52

Toi, tu ne faisais pas trop attention aux mots qui sortaient de ta bouche, comme si cette partie du corps était aussi indépendante de ton cerveau. Comme d’habitude, tu étais toi-même, tout à fait nature et naturel, que cela en déplaise ou plaise. Misanthrope sociable, tu ne cherchais pas désespérément à te faire des amis. Outre le fait que des ennemis étaient bien plus amusant et divertissant, tu préférais t’arracher les parties plutôt que de venir sucer une queue pour être aimé – lorsque tu suçais c’était pour ton propre plaisir, d’abord –.
Alors ouais, tu parlais de possession à une jeune femme que tu ne connaissais pas, que tu venais tout juste de rencontrer, par un pur hasard – heureux ou malheureux, le futur allait vite nous le révéler –. Peut-être que si tu avais été un peu plus attentif, tu aurais vu que parler de possession et d’esprit la dérangeait. Mais no, comme d’habitude, si cela n’était pas ta petite personne, tu n’en un peu rien à foutre.

Toujours toi-même, bien que peut-être un peu plus gentil. Non pas que tu étais un mauvais bougre dans le fond, tu pouvais très bien être chaleureux et d’une excellente compagnie, toutefois tu étais aussi connu pour être le diable des rues de Porto-Vecchio et d’attirer l’antipathie de tous.
Peut-être ta gentillesse avait été rappelée à l’ordre par ta voiture qui était morte de désespoir parce qu’elle n’en pouvait plus de toi. Ou alors peut-être que ton âme de héros déchu reprenait le dessus – lol comme disaient les jeunes –. Ou plus probablement que tu voulais un peu de compagnie en attendant que tu te décides à appeler une dépanneuse ou un taxi. Dans tous les cas, tu lui tendis une bière, et ton sourire s’agrandit lorsque tu crus voir ses tâches de rousseur frétiller de bonheur. Des bouteilles partagées au bord de la route, au milieu de nulle part, installaient un lien encore plus fort qu’un calumet de la paix, cela tu en étais sûr.

Tu gloussas doucement, alors que tu t’asseyais de nouveau sur le goudron noir de crasse et de pollution, à ses côtés, lorsque tu vis qu’elle avait englouti la moitié de la bière en une seule gorgée. Ouais, t’avais été un peu con, peut-être qu’il allait falloir que tu sortes ton stock de la voiture enfumée, plutôt que de faire des allers et retours. « Shit. Je suis bien content de t’avoir proposé cette bière, ç’aurait été moche que tu meurs vraiment de soif. Comme ça j’aurais une mort en moins sur la conscience. » Ouais, clairement, tu avais un humour douteux. Tu sous-entendais des choses qui n’étaient pas forcément vraies, mais pas forcément fausses non plus, à une parfaite inconnue. Peut-être que tu voulais la tester, tester les limites comme tu le faisais à chaque fois.

Tu haussas un sourcil interrogateur à sa question impertinente, après tout tu n’étais apparemment pas le seul qui avait un problème avec les convenances. Tu balanças ton joint au loin, avant que le mégot te brûle les doigts. Oups, t’avais oublié de lui en proposer – bien qu’elle était arrivée alors que tu étais sur la fin déjà –, néanmoins ce n’était pas grave, tu en roulerais un autre bien assez tôt. « C’est un nom de famille comme un autre. » Tu haussas les épaules, d’un geste nonchalant, avant de siroter ta bière. Il était vrai que tu avais fui ta famille alors que tu n’étais même pas majeur, mais tu étais plutôt fier de ton patronyme – l’arrogance et l’égo surdimensionné qui ressortaient une nouvelle fois –. « Tu sais, lorsqu’une personne se présente, la moindre des choses est de révéler son nom en échange. » Tes mots étaient peut-être moralisateurs, mais ton intonation et ton sourire insolent avec tes yeux qui pétillaient de malice révélaient tout à fait l’inverse. Tu avais bien des défauts, mais être moralisateur n’en était absolument pas un – bien au contraire, tu étais plus le genre d’homme à pousser autrui dans le vice –. Non. Tu la taquinais, tu la titillais, cherchant à en savoir un peu plus sur ta compagne spontanée de la nuit, curieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imdone.forumactif.com/t92-tu-as-un-cul-plus-rafraichissant-qu-une-pasteque-en-ete-little-luan http://imdone.forumactif.com/t109-tear-my-yellow-dress-little-luan
 

gypsy heart ☾ mame diop

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Cadaver Heart
» Pb mame cab avec écran PC
» Team : Heart of Rathalos (ouverte à tous)
» Fabriquer son pad arcade (MAME)
» Arcana Heart / Arcana Heart Full (pcb)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
chienne de vie :: 
porto-vecchio
 :: Ailleurs :: les alentours
-