AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 hear the bells ☾ lou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar

Shitty family

pseudo : uroborus.
avatar : bambi northwood-blyth.
crédits : astra/jugband blues/unicorn
messages : 61
venue : 25/04/2017

quartier habité : thx daddy pour la baraque d'or paumée quelque part dans l'ouest.


bénédiction : cambriolée. lol. karma de mes couilles.
scoumoune : 139


MessageSujet: hear the bells ☾ lou   Ven 28 Avr - 12:13

ok. ok. ok.
ok.
y a quelque chose à faire là, genre, vraiment. dolly elle trépigne dans la rue, elle s'est levée tôt pour une fois - enfin 15h de l'aprèm, ça passe crème. sur ses talons hauts de biatch et dans son jean plus troué que complet. elle trépigne en descendant la rue. elle trépigne, vibre comme un colibri sous amphétamine. souvent, ou pas, les gens s'demande pourquoi, avec toute la thune que dolly a, pourquoi elle prend pas la limo dès qu'ça lui pète, dès qu'elle veut qu'ça pète. et si dolly devait répondre, c'parce que j'ai pas b'soin d'ça pour être clinquante et qu'ceux qui ont b'soin d'une limo pour s'donner consistance ont sûrement des 'blèmes d'confiance. alors elle marche, comme tout l'monde. puis comme ça elle montre au monde entier son dernier manteau hermès qui coûte plus cher que la vie d'un p'tit éthiopien. bitch.
elle se grouille, enfin autant qu'elle peut avec ses échasses aux pieds, parce qu'elle a une bombe nucléaire à lâcher. elle peut raconter tout et n'importe quoi à tout l'monde, mais elle évite de tout raconter à n'importe qui. si tu vois c'que j'veux dire ? il lui faut une oreille qui saura juger de l’inutilité de répéter ces histoires, quelqu'un qui aime pas les ragots ou ce genre de trucs un peu trop pour dolly. quoi, comment tu dis ? de "confiance" ? ouais ça doit être ça. après dolly est pas très douée pour la confiance. en elle si. les autres, c'est plus compliqué. mais avec lou, y a pas trop d'soucis en général. avec lou ça passe crème, p't'être parce qu'elle lui laisse pas vraiment l'choix dans l'fond. ça ressemble pas mal à un "écoute-moi et tg" d'la part de dolorès. bitch. à s'demander comment les gens normaux la supportent, comment ils font pour la côtoyer, comment ils font pour la supporter alors que c'pire qu'une tâche de crasse sur un pare-brise; l'genre de tâche qui veut jamais partir malgré tout l'karcher du monde.

mais on y peut rien, on peut pas l'empêcher, quand dolly déboule y a plus rien à faire à part prier.

alors elle tambourine à la porte, elle hurle qu'on lui ouvre now avant qu'elle décide de grimper par la gouttière, elle appelle lou au point de s'en bousiller les cordes vocales. vaut mieux répondre dans ces cas là, avant qu'elle finisse par tout péter par frustration. ouais, dolly elle est comme ça. elle est un peu trop de trucs à la fois. LOUUUU. répond bordel, j'ai des trucs à t'raconter, tu vas pas en revenir meuf ! elle gratte à la porte avec sa nouvelle manucure un peu trop brillante, elle miaule comme un chat paumé dans la rue d'puis des mois.
insupportable, dolly. dolly bitch, dolly a quelque chose à raconter. alors que l'monde pose son cul et qu'on l'écoute, parce qu'elle répétera pas, ça non. manquerait plus qu'ça. LOU. bordel !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Love ? Whatever

pseudo : Leyahantis.
avatar : Frida Gustavsson.
crédits : class whore.
messages : 102
venue : 25/04/2017

quartier habité : Est, dans un joli petit loft lumineux, rempli de souvenirs de voyages et de plantes en tout genre.


scoumoune : 163
mésaventures :
LuanEzekielDolorès
MajaLuan


MessageSujet: Re: hear the bells ☾ lou   Ven 28 Avr - 14:07

Lou grimaça et manqua de s'étouffer en avalant son thé. Elle ne connaissait que trop bien les conséquences de cette voix criarde, rythmée par les coups tambourinant sa porte. Crapule jappa avant de se réfugier derrière sa maitresse. Lui aussi sentait l'ouragan Dolorès arriver. Et du haut de centimètres, il n'aimait pas trop les talons de Dolorès, surtout quand elle piaillait sans trop faire attention à où, voire sur quoi, elle marchait.
« DOLLY ! Ménage mes tympans et mes voisins, j'arrive. »
Dolly. Véritable élément perturbateur dans la vie de Lou. Sa cadette de deux ans, Lou aurait pu la considérer comme sa p'tite sœur si elle était plus... ou moins... Enfin, elle sait pas trop en fait. Pourrie gâtée, fille du directeur de Gucci, pas très sympathique, autoritaire et insolente, c'était l'opposé de Lou. Et pourtant, elles étaient amies depuis maintenant une dizaine d'années. Le Ying et le Yang. La vie a parfois un curieux sens de l'humour. Elle ouvra la porte à son amie, et leva le sourcil. Pour ce qui était de la dégaine, rien à signaler. Des talons beaucoup trop hauts, des ongles et des cils outranciers, son amie était fidèle à elle-même.
Non, ce qui étonna Lou, c'était de la voir trépigner de la sorte. Ok, Dolly a toujours tendance à en faire trop, à s'emballer, à déborder d'énergie. Mais là, c'était trop, beaucoup trop pour que ce ne soit pas un truc sérieux. Dolly fit claquer une bise sur sa joue, et traça directement s'installer dans un des gros fauteuils moelleux, les pieds posés sur la table basse, une clope allumée au bec. Par habitude, Lou lui fit couler un café crème dans une petite tasse colorée. Vu son état, la caféine ne devrait pas l’exciter beaucoup plus.

Elle lui fila son café, se servit dans son paquet de clopes, et s'installa en face d'elle.
« J'suis prête. Vide ton sac, et sans crier, s'il te plaît. »
Lou était rarement autoritaire, elle aimait pas trop ça. Mais avec Dolorès, elle était obligée. Sinon elle se faisait bouffer. Elle avait conscience que Dolly pouvait lui être néfaste, bon nombre de personnes l'avait mise en garde. Mais Lou était une des seules personnes à connaître cette nana. Du moins, autant que cette dernière le voulait bien. Et curieusement, Lou avait appris à l'aimer. Parce que ouais, Dolly avait beau être une garce, elle avait réussi à toucher Lou. Et Lou, elle le voulait bien. Alors elle encaissait les inconvénients et les défauts de Dolly. Elle souffla la fumée en direction de son amie, attendant la nouvelle météore qui allait bouleverser son p'tit univers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imdone.forumactif.com/t80-j-peux-pas-j-ai-road-trip http://imdone.forumactif.com/t93-les-cliches-qui-ne-quittent-pas-ma-valise

avatar

Shitty family

pseudo : uroborus.
avatar : bambi northwood-blyth.
crédits : astra/jugband blues/unicorn
messages : 61
venue : 25/04/2017

quartier habité : thx daddy pour la baraque d'or paumée quelque part dans l'ouest.


bénédiction : cambriolée. lol. karma de mes couilles.
scoumoune : 139


MessageSujet: Re: hear the bells ☾ lou   Sam 29 Avr - 13:43

ouais, ouais, ouais. elle sait qu'il faut pas crier, ça va. mais comment tu veux pas hurler quand t'as l'impression d'avoir d'l'acide dans les veines à cause de l’adrénaline ? dolly elle a pas encore trouvé comment fallait faire pour être quelqu'un d'calme et sympa comme lou. elle serait sûrement mieux comme ça. pour les autres c'est sûr, pour elle c'est l'doute. elle saurait pas quoi faire en fille bien. aller à la fac ? avoir un copain ? adopter un chien à la spa, l'appeler biscuit et p't'être même se trouver des amis. lol.
elle se fout d'sa propre gueule intérieurement s'imaginant avec un p'tit blazer et des ballerines au pieds. j'sais même pas si elle arriverait à marcher à plat, ses talons sont greffés à sa colonne depuis qu'elle à quinze piges. pis elle a toujours préféré regarder l'monde de haut, depuis l'espace, plutôt que d'traîner sa carcasse sur un sol trop crade. même pour elle. alors elle reste perchée sur sa lune, la dolly, elle reste perchée, puis comme dreamworks elle s'amuse à pêcher les ennuis. elle les collectionne comme des cartes pokémon.
elle expire une latte de nicotine, ça réveille le palais et laisse cet arrière goût cramé qu'dolly aime si bien. quant au café, elle l'boira pas tant qu'il sera pas froid. trop d'trucs à dire pour siroter, trop d'trucs à débiter pour s'laisser l'temps de souffler. tu d'vineras jamais qui c'est qu'j'ai croisé ! vazy, essaye, devine. ouais mais non. dolly elle aime même pas les devinettes, qu'est-ce qu'elle branle ? sûrement l'effet d'une tempête dans l'cerveau et d'un typhon dans l'thorax. sourire au coin des lèvres, les genoux qui frétillent, les yeux en étincelles. non, t'sais quoi, j'vais te l'dire, c'est d'la merde de deviner. elle se lève du fauteuil et écrase sa clope dans un cendar' pour s'en griller une p'tite nouvelle juste après. elle aime pas avoir les mains vides quand elle cause, dolly. tic, toc.

lou devrait arrêter d'la laisser rentrer chez elle, même moi j'la laisserais pas rentrer chez moi cette sale garce. tu t'souviens du mec dont j't'ai parlé... ? geeeenre y a...   six ou sept ans, j'sais plus... ou cinq. j'en sais rien en vrai. j'perds l'compte des années. elle rigole comme ces meufs qu'on a envie d’emplâtrer à la sortie des lycées. genre la relation d'un an t'sais, avec le même mec, ça tu dois t'en souvenir parce que des vraies relations j'en ai pas eu trente-cinq. andrea, quoi. j'sais plus si j'l'appelais andrea ou connard d'vant toi. un autre p'tit rire d'hyène. le rire que tu supportes jamais. un rire pas mignon, pas très joli. l'rire qui fait frissonner les os.

parfois y a des gens assez cons pour s'demander comment elle en est arrivée là, dolly. elle a dû s'poutrer contre une planète naine et partir en bad trip dans l'néant, sniffer un peu d'trop d'poussière de fées et bouffer un peu trop d'arc-en-ciels.

ben j'ai revu andrea. enfin, t'as dû l'deviner j'suppose... au hit me daddy, un bar cheum aux banquettes confortables et aux cocktails pas trop dégueulasses. danseur, j'crois qu'il est devenu. weird. elle fume comme un pompier en faisant les cent pas, elle s'écrase dans l'fauteuil sans élégance et regarde en l'air avec l'sourire du diable sur ces ourlets de chair.
j'sais pas c'que j'vais faire encore, mais ça risque d'être rigolo, rigolo, ma p'tite loupiote. un jour elle finira par s'écraser sur une planète inconnue, seule et paumée, avec qu'les étoiles pour pleurer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Love ? Whatever

pseudo : Leyahantis.
avatar : Frida Gustavsson.
crédits : class whore.
messages : 102
venue : 25/04/2017

quartier habité : Est, dans un joli petit loft lumineux, rempli de souvenirs de voyages et de plantes en tout genre.


scoumoune : 163
mésaventures :
LuanEzekielDolorès
MajaLuan


MessageSujet: Re: hear the bells ☾ lou   Dim 30 Avr - 20:38

Lou arqua les sourcils, seulement à moitié étonnée. Dolorès qui refaisait surface dans la vie d’Andrea, c’était un sacré foutoir en perspective. Pauvre garçon. On ne se débarrasse pas de la reine décadente aussi facilement. Généralement, quand ça arrive, elle revient à la charge, bien décidée à pas te laisser filer si elle estime que tu peux encore la divertir. Une putain d’arapède à son rocher. Elle regarda son amie, dont le sourire ne laissait rien présager de bon.

« Ouaip, j’connais ce bar, j’y ai mis les pieds y a quelques jours de ça, pour le boulot. Le patron m’a parlé d’Andrea, c’est un de ses meilleurs danseurs. Le pauvre, il a du tirer une sacrée tronche en te voyant. »

Elle émit un petit rire enjoué, et se leva pour aller brosser ses long cheveux devant son imposant miroir vertical, occupant un angle du salon. Heureusement, c’était un des rares instants où Dolly fermait son joli p’tit clapet. Ça durait jamais bien longtemps, mais Lou chérissait ces quelques dizaines de secondes qui lui permettaient d’organiser ses pensées. Elle se souvenait du chapitre Andrea. C’était fou, bien trop passionnel, destructeur. Et ravageur des deux côtés. Elle se rappelait qu’au bout d’un an, Andrea avait lâché l’affaire, privilégiant sa santé, mentale et physique, à Dolly. Quant à elle, elle a continué à tracer son chemin, l’air de rien, à grands coups de liasses de billets et de rires insupportables.

« Vide ton sac jusqu’au bout, Doll. Te connaissant, tu t’es pas contentée de lui tenir gentiment la jambe en discutant de tout et n’importe quoi. Qu’est-ce que vous avez fait ? »

Elle avait autre chose à faire que tourner autour du pot. Dolly aurait jamais manqué d’enfoncer sa porte juste pour lui raconter qu’elle a croisé Andrea. Et surtout, elle ne se serait jamais contentée de laisser filer le garçon tranquillou. Non, Lou en mettrait sa main à couper, il y avait eu minauderies, chamailleries et peut-être même appât du gain entre ces deux-là. Parce que Dolorès devait vouloir l’embarquer on ne sait où, et que comme d’habitude, elle devait l’avoir exigé. Et dieu sait que quand elle avait une idée derrière la tête, et que si tu faisais parti de son plan, c’était mission suicide d’essayer de se dérober. Et ça, Lou en avait fait les frais, trop souvent à son goût. Bon, au début, elle râlait, elle pestait, elle traînait la patte. Puis Dolly la faisait marrer, lui payait quelques coups. Et voilà qu’elles pouvaient se retrouver à chanter, bras dessus, bras dessous, à tue-tête debout sur un bar, envoyant valser les verres et les liasses de billets. Où voilà qu’elles se retrouvaient à voler des chevaux du ranch de la plage, cavalant à poil au clair de lune avant de tomber comme des mouches sur le matelas épais, chez l’une ou chez l’autre, une bouteille de rhum en guise de tétine. Ouais, Dolly avait l’art de chercher la p’tite bête et d’entraîner Lou dans ses conneries. Alors ouais elle se marraient bien, mais Lou devait rester ferme, sinon Dolorès l’embarquerait dans sa spirale infernale. Même si secrètement,elle adorait laisser ses responsabilités et ses principes sur les palier, et leur claquer la porte à la gueule.

« Et j’te préviens, j’veux tout savoir. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imdone.forumactif.com/t80-j-peux-pas-j-ai-road-trip http://imdone.forumactif.com/t93-les-cliches-qui-ne-quittent-pas-ma-valise

avatar

Shitty family

pseudo : uroborus.
avatar : bambi northwood-blyth.
crédits : astra/jugband blues/unicorn
messages : 61
venue : 25/04/2017

quartier habité : thx daddy pour la baraque d'or paumée quelque part dans l'ouest.


bénédiction : cambriolée. lol. karma de mes couilles.
scoumoune : 139


MessageSujet: Re: hear the bells ☾ lou   Lun 29 Mai - 21:45

d'aussi loin qu'elle se souvienne la connasse, elle a jamais capté pourquoi lou s'était jamais cassée. pourquoi elle s'est pas tirée, barrée, quand elle en avait encore l'occasion. tout l'monde s'est barré à part mémé. mais elle, elle est restée. comme si elle voulait une médaille, victoire de supporter dolly depuis qu'elles sont gamines à baver sur leurs vieilles idoles. à croire qu'c'est presque une compét', de savoir qui supportera la pouffiasse rose jusqu'à la fin. la fin de quoi ? la fin d'sa vie. jusqu'à c'qu'elle clamse et qu'elle bouffe ses escarpins chanel. jusqu'à c'que son maquillage de tepu lui fasse fondre le visage et qu'ses dents soient pourries par la clope. jusqu'à la fin. la fin de dolorès. ça serait un exploit, mais j'espère pour toi, loupiote, que tu t'sauveras avant. avant d'tomber dans la tombe avec elle. avant d'faire des clichés de l'au-de-là. parce qu'tu pourras plus t'plaindre à c'moment là ma biche. t'auras fini par signer l'contrat de dolly, celui qui cloue les gens à sa cheville. alors tu ferais mieux d'faire gaffe. on sait jamais c'qui peut arriver avec dolly. elle a un grain j'te dis. mais.
c'est sympa quand même.
en vrai.
parce qu'il y a pas grand monde qui l'écoute parler la douleur. d'son cœur ou d'ses peines et encore moins d'ses peines de cœur. parce qu'askip elle en a pas. il existe pas. c'est genre la légende urbaine du coin. y a pas de boom boom dans la poitrine, juste un bruit d'grelots cassés dans la cage thoracique. alors ouais, c'est vrai. c'est sympa. sympa. un truc qu'on fait pas trop avec dolly. la sympathie.

ouais, ouais, t'inquiètes, j'vais tout t'raconter. bon. c'pas digne d'un tarantino mon récit, mais c'pas pire qu'un film de cul, j'te jure ! elle ricane et fume sa clope. à croire qu'elle passe sa vie à fumer. fumer, fumer, fumer. fumer tout l'temps. fumer pour vaincre l'ennui. pour vaincre l'fait d'avoir les mains vides. l'fait d'avoir plus celle d'andy candy dans la sienne. parce qu'en vrai, ça a été un pilier cette conne de paillette. et ça fait plaisir d'pouvoir à nouveau s'appuyer d'ssus. à demi. et pas vraiment consenti. mais quand même. c'était un chouette moment dans vie éclatée et elle aimerait bien l'retrouver. l'moment ou andrea, elle sait pas trop. elle sait pas. elle verra bien. pour l'moment, c'est juste fun askiparaît. fun. andy on sait pas s'il trouve ça fun. p't'être bourré avec trois grammes dans chaque œil. en premier lieu, il voulait pas v'nir l'enfoiré. soit-disant qu'il "taffait". ahah. la blague. du coup j'lui ai balancé mille boules devant la tronche et il a rappliqué direct. les hommes deviennent vachement galants et obéissants quand on chie d'l'or devant eux. un rire amer. ça lui reste en travers de la gorge. elle sait d'puis longtemps qu'les gens préfère l'pognon aux sentiments. mais ça fait chier. tu sais. ça fait vraiment chier. est-ce que ça veut dire qu'les pauvres peuvent pas ressentir ? tant que tu payes pas, tu ressens pas. maintenant c'est comme ça. ça la fait marrer la dolly, ça la fait marrer et gerber. ça la fait germer. quand il a fini d'faire sa drama queen on a commencé à s'marrer... 'fin.. pas au début. j'ai récup' de la md au passage, parce que j'savais qu'il allait être coincé du cul sinon. mais.. bug. elle coupe. fume une latte. reste silencieuse quelques secondes qui semblent interminables. parce que quand dolly laisse le temps en suspend, ça fait flipper. on sait jamais c'qui va sortir de sa gueule acérée. mais là. c'est calme.
bug.
soupir.
elle s'écrase dans le fauteuil. r'garde dans l'vide. mais.. mais quoi ? quoi, putain ? accouche. ça coince. elle s'était pas posée la question l'autre fois. ouais. elle avait zappé dans l'euphorie de l'action. dans la folie du moment présent. mais ça cliquète sur ses os cette idée saugrenue. ça lui pince la peau du palpitant et ça fait grésiller son cerveau. mais ouais, il était méga coincé au début maintenant qu'j'y pense.. genre.. j'sais pas. j'veux dire, j'comprends qu'ça lui fasse pas forcément plaisir d'revoir ma gueule, mais pas à c'point là.. genre. comme s'il m'en voulait limite. en même temps, t'as presque failli bousiller sa vie. so. j'peux comprendre. même si dans l'fond, j'avoue qu'sur ce coup, c'plus dolly la victime. c'est rare. j'avoue. mais pour une fois c'est elle charlie.

elle boit sa première gorgée d'café, d'un air pensif. presque silencieuse. amen. ça n'arrive jamais. les sourcils de biatch froncés. son étincelle presque éteinte. elle tourne ses yeux vers lou, lui fait bouffer son regard de pitbull qui commence à tiquer au niveau des babines. il a pas d'quoi m'en vouloir, c'pas comme si c'était moi qui l'avait plaqué, non ? il est mind fuck et il a du culot putain, avec ses manières de diva.
elle grogne. elle sent qu'il y a un truc qui cloche. la soirée était top pourtant. après. après l'passage de la douche glacée. les gestes rouillés et les sourires crispés. mais pourquoi autant d'sourires cassés ? elle sait pas, dolly. c'rare qu'elle ait rien fait. mais là, elle sait pas. j'm'attendais pas à une effusion d'joie, ou.. si p't'être. enfin. je sais pas. c'pas normal qu'il réagisse comme ça. c'est pas moi la plus salope dans l'histoire ! elle vocifère et se lève. s'allume une nouvelle clope pour calmer ses poings qui se serrent. j'comprends pas. t'en dis quoi, lou ? c'pas normal, on est d'accord ?

t'en dis quoi lou ? hein ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

hear the bells ☾ lou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [Lien] Bells of lost souls rajoute du BFG
» Yong Soo Ah ★ Can You Hear Me?
» From Who The Bell Tolls
» HEAR ME LOAL ! [Lyon]
» And I could hear the thunder│Rose
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
chienne de vie :: 
porto-vecchio
 :: Est :: habitations
-