AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 the perfume - adam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar

Shitty family

pseudo : cassandra
avatar : priyanka chopra ptit chat bb déesse
crédits : Lolitaes
messages : 51
venue : 24/04/2017

quartier habité : quartier ouest, une vieille maison de maître qu'elle rénove


scoumoune : 89
mésaventures :




MessageSujet: the perfume - adam   Mar 16 Mai - 0:39

Si c’est pas le paradis elle sait pas ce que c’est. Elle pourrait vivre là, enfermée dans un magasin de décoration, à courir les rayons sans jamais s’arrêter. Décorer à l’infini chaque fausse pièce mise en scène. Et recommencer encore et encore. Elle s’arrête tous les deux mètres pour s’extasier sur un nouvel objet qui n’était pas là la dernière fois qu’elle est venue. Elle se perd si vite qu’elle oublie ce qu’elle prend pour chez elle ou pour les maisons qu’elle rénove. Ce luminaire va parfaitement avec la peinture du couloir de la villa moderne à l’extérieur de Porto-Vecchio. Mais aussi avec la chambre d’amis de chez elle. Ah. Dans le doute elle le prend quand même. Et elle gardera précieusement le ticket de caisse pour s’assurer quand même de facturer le luminaire à son client s’il finit par atterrir chez lui. Alors la conscience soulagée elle continue de virevolter à travers les rayons, les bras un peu plus chargés à chaque étagère qu’elle dépasse. Si elle n’est pas une de leur meilleure cliente elle voit pas bien ce qui leur faut.
Et au final pour elle c’est un aussi bon exutoire que passer une journée à tapisser une pièce ou poncer un plancher. A force d’usure et d’abus pour être quelqu’un d’autre devant les caméras. Shakti au fond elle n’est bien qu’en étant elle-même. Bardée d’une légère innocence, teintée d’aucune demi-mesure, les bras pleins de ses courses et la tête déjà au chantier qui l’attend. Elle a l’impression d’être toujours ce maelstrom constant de la Shakti d’avant et celle d’aujourd’hui. D’osciller entre ses souvenirs pailletés et l’odeur de peinture fraiche qui l’imprègne quasiment tous les jours.
Du coup, Shakti c’est encore la tête ailleurs qu’elle sort du magasin. Sa tignasse de cheveux dépasse à peine des sacs qu’elle porte, soigneusement emballés dans du papier-bulle – qu’elle se fera une joie d’éclater une fois arrivée à la maison parce que, eh, y’a pas de petites satisfactions dans la vie. Alors forcément elle est ailleurs quand elle percute un mur de plein fouet. Le choc l’ébranle tellement que c’est forcément un mur. Un truc gigantesque qui a poussé à la sortie du magasin. « Oh merde ! » Accent hindi qui ne laisse cruellement aucun doute. La moitié des sacs s’étalent par terre et sa première pensée est pour la vaisselle qui risque de se briser contre le macadam. Elle est genoux aux sols et mains sur la porcelaine, accroupie au milieu des sacs éventrés et le parfum lui monte au nez. L’odeur, plus qu’une véritable fragrance de créateur. Ça court-circuite ses neurones, ça lui donne une impression de déjà-vu. Ça rappelle peut-être une peau agréablement modelée contre la sienne, ou des odeurs de sueurs et des bruits de phalanges qui craquent, de mâchoires qui claquent. C’est une vieille cassette qu’on rembobine. Le papier-bulle éclate au fond de ses doigts quand elle lève les yeux vers ce visage familier et lointain à la fois. Mais si la blondeur ne trompe pas, si le fond des yeux n’abuse pas, alors elle se relève d’un coup. « Adam ? » Et tu sais il y a le sourire qui s’échoue autant qu’il fleurit sur ses lèvres, incertaine et juste envahie par milles émotions et milles souvenirs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Money, money, nope

pseudo : kinjiki ☾
avatar : max riemelt.
crédits : hershelves.
messages : 47
venue : 09/05/2017

quartier habité : le sud, où il y fait pas plus beau ni plus chaud.


scoumoune : 65


MessageSujet: Re: the perfume - adam   Ven 19 Mai - 14:14

peut-être qu'il a oublié.
peut-être qu'il sait plus trop ce qu'il fout ici.
peut-être aussi que c'est la faute à pas de chance.
ou peut-être que c'était fait pour être comme ça et pas autrement. il saurait pas dire, adam. parce qu'à bien regarder le corps qui se baisse, se relève, ramasse le tas qui s'est éparpillé sur le sol gris, ça lui rappelle autre chose. un ailleurs qui lui glissait sous les doigts, un éclat de rire qui valait ce qu'il valait. qu'était beau. qu'était doux. qu'avait sa propre tendresse et sonorité, qui rimait avec insouciance, qui se calait gentiment dans la case bêtise d'adolescence, façon taille adulte. c'était sans doute trop bien pour lui, c'était sans doute trop idéalisé pour une vérité qui faisait bien plus mal. et à la regarder, là, bêtement le regret vient se plaquer sous son pif avec sa pancarte. ça lui fait froncer les sourcils, se crisper un peu et tellement pas bouger qu'elle se retrouve à se démerder toute seule. c'est pas un gentleman adam, c'est pas faute d'essayer pourtant - mais y'a toujours un truc qui capote quelque part, qui se coince dans ses déboires, et quand ça bug, ça le déglingue entièrement.
et shakti,
bien debout sur ses deux grandes jambes, elle accuse un peu le coup. elle pose la question qui pique, ce à quoi il dit rien dans les premières secondes. il préfère regarder, savoir ce qui a pu changer chez elle, remarquer ce qui était pas là. ses cheveux sont plus longs, sa taille peut-être à peine plus marquée. elle rayonne encore. elle a la même chaleur qu'un soleil en plein midi. il racle le fond de sa gorge, il sait pas trop comment faire, s'il doit ouvrir les bras ou se tailler aussi vite que possible en courant - une ex ça pousse souvent à réagir de façon trop extrême, et c'est pas lui qui dira le contraire.
- hm, ouais. salut. tente l'oeillade complice, amusée d'un jadis qu'est plus d'actualité. il hausse les sourcils, tente de détendre ses traits trop fermés, trop tranchés à la guillotine. il inspire profondément, essaie de trouver un sujet pas trop chiant - mais le temps ça passionne personne, c'est juste pour combler les vides gênants. j'te savais pas dans le coin. enfin j'pensais qu'tu serais partie depuis l'temps, porto c'est... porto. faut dire que ça fait des années, faut dire que revenir après un accord commun c'est pas toujours facile - et il aurait succombé trop facilement. mains plantées dans les poches de sa veste, il se met à tapoter de son pied droit avant de s'arrêter. comme quoi. il claque un petit rire de gorge qui résonne à peine, qui s'éteint à la barrière de ses lèvres, semblable à une ampoule qu'aurait grillé subitement.
- j'sais pas trop quoi t'dire ? j't'avoue que ce genre de retrouvailles, j'trouve ça plutôt gênant, parler d'la pluie, du beau temps et de l'oisillon du coin. grincement de dents, ça devrait lui faire plaisir pourtant - lui qu'a pas vu l'astre jaune pendant cinq ans. l'prend pas mal hein. t'as besoin d'aide peut-être ?

_________________

give it up boy ✰ ça vous exaspère ? tant mieux, c’est fait pour. mon optique ? emmerder le monde, vous compris. car emmerder le monde est la solution, la panacée contre l’ennui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Shitty family

pseudo : cassandra
avatar : priyanka chopra ptit chat bb déesse
crédits : Lolitaes
messages : 51
venue : 24/04/2017

quartier habité : quartier ouest, une vieille maison de maître qu'elle rénove


scoumoune : 89
mésaventures :




MessageSujet: Re: the perfume - adam   Lun 5 Juin - 0:52

Il semble aussi perdu qu’elle de la trouver là. Avec son visage taillé à la serpe, ses traits anguleux et pourtant le sang chaud qui coule dans ses vaisseaux. Sans pourtant savoir tirer profit de ses deux facettes, glacial ou bouillonnant mais jamais tiède. Pourtant Shakti là, face à lui, elle sourit. Elle observe ses mimiques qui tentent d’apaiser ses traits en haussant de légers sourcils amusés. Il n’y a pas de gêne en elle. Pas de regrets, pas de tristesse. Pas d’envie de fuir ou de se cacher six pieds sous terre. Juste une boule de tendresse qui se forme au creux de son ventre pour un être avec qui elle a partagé un bout de vie. Elle rit légèrement Shakti, avec sa feuille de papier-bulle entre les doigts. « C’est parce que c’est Porto que je suis toujours là. » Où serait-elle allée de toute façon ? Certainement pas à Mumbay. Et puis sa vie était en France, en Corse. Si elle chouine encore trois fois par semaine parce qu’elle ne retrouve pas le goût de la cuisine indienne, Shakti elle a quand même compris qu’un foyer c’est là où est le cœur et pas toujours les racines. Le sien il est désormais à Porto-Vecchio, avec son travail, ses amis, sa maison. Et là plantée au milieu de cette rue commerçante, avec sa décoration éparpillée au sol, elle pourrait lui sauter au cou. Juste parce qu’elle est contente de le voir et qu’elle sait pas trop exprimer les choses avec subtilité, Shakti. Mais c’est Adam. « Même sans faire de retrouvailles tu n’as jamais trop parlé de la pluie et du beau temps. » Elle sourit encore, étouffe le rire qui naît dans sa gorge. Il va la croire devenu idiote si elle continue de rire comme ça. Il lui propose de l’aide. Elle baisse les yeux et se rappelle ses achats. « Oh mince. Euh, je veux bien s’il te plait. » Elle s’accroupit et essaye de regrouper ses mille achats échoués sur le pavé. Le papier-bulle qui pop, le journal qui crisse, la vaisselle qui tinte un peu. « Toi par contre tu n’étais plus ici. On se serait croisé sinon. » C’est une affirmation qu’elle fait là Shakti. Elle est intéressée, son bout du nez la démange de curiosité. Elle aimerait bien savoir tout ce qu’il a fait, qui il a vu, ce qui l’a fait pleurer ou rire ces dernières années, s’il va bien. Mais elle ramasse silencieusement sa décoration. Pendant quelques secondes. Puis elle relève les yeux et esquisse un sourire presque désolé. Juste presque. « Tu as fait quoi ? Tu étais où ? » Elle suspend son geste au-dessus d’un vase en terre cuite entouré de papier journal. « Tu vas bien ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Money, money, nope

pseudo : kinjiki ☾
avatar : max riemelt.
crédits : hershelves.
messages : 47
venue : 09/05/2017

quartier habité : le sud, où il y fait pas plus beau ni plus chaud.


scoumoune : 65


MessageSujet: Re: the perfume - adam   Ven 16 Juin - 21:16

et que ça commence tout le bon bail de la parole mielleuse, de la parole qui cherche à retrouver ce qu'était là. qui galère un peu aussi. parce qu'adam il sait pas trop sur quel pied danser, il sait pas trop comment se mettre à faire des mouvements sans potentiellement se casser la gueule. il inspire profondément, il ramasse le bordel foutu au sol sans rien rajouter. il laisse shakti parler. c'est qu'il en avait presque oublié le timbre de sa voix si douce. elle résonnait à ses oreilles comme une mélodie, comme le reste éteint d'un piano en pleine apothéose. ça le fait sourire un peu. ça lui fait mal aussi. mais juste un petit peu. parce que faut pas que l'avant ça l'attrape pour le tabasser en pleine rue. lui il se laissera pas faire. il se laissera pas faire parce que ça peut pas en être autrement. y'a que les combats qui devraient lui mettre une rouste, pas des mémoires écarlates qui ravivent en lui comme un genre de feu. comme une genre de foutue étincelle qui l'embrase, qui l'écrase. elle a pas changé d'un pouce shakti. elle s'occupe plus des autres que de ses propres miches, elle s'occupe plus du bonheur d'autrui que du sien, quitte à le sacrifier - après tout pourquoi pas, y'en a bien qui se jettent dans le vide pour une moitié d'âme. pincement de joue du bout des dents, il lui rend sans trop faire attendre ses affaires et enfonce à nouveau ses mains dans les poches de sa veste.
- j'étais... il hausse les épaules. loin d'elle. assez pour se croire capable d'une existence nouvelle, d'un panthéon dans lequel il pourrait se prélasser, se pavaner sans trop s'inquiéter de la colère des dieux. c'était jouer au con. c'était provoquer les foudres et les accueillir à bras ouverts. il a. il a. inspiration profonde, il claque un petit rire en coin de lèvres, assez sec pour pas sembler trop nerveux. j'vais bien.
il répond pas tout de suite. il aurait préféré la fuite, n'empêche qu'il veut savoir, n'empêche qu'il veut l'écouter, n'empêche qu'il voudrait qu'elle le pardonne pour avoir tenté le diable. même si shakti elle sait rien. même si shakti elle est hors de tout ça. même si vaut mieux que shakti elle garde une image lumineuse de ce qu'il est. c'est toujours plus agréable, plus doucereux de se faire enlacer par des rayons - surtout dans ses yeux noirs.
- à gauche, à droite. j'étais un peu partout, je crois ? ouais. j'suis revenu y'a pas si longtemps qu'ça. besoin de revenir... aux sources. ça fait jamais de mal un petit mensonge. dans le pire des cas on ira le juger une fois qu'il aura passé l'arme à gauche - et il sait déjà que la gueule de l'enfer lui est ouverte, frétillant de sa langue pour goûter un peu avant de tout avaler. et toi ? tu vas bien ? des gens normaux. dans une vie normale. dans une normalité normalisante.
nor-mal.

_________________

give it up boy ✰ ça vous exaspère ? tant mieux, c’est fait pour. mon optique ? emmerder le monde, vous compris. car emmerder le monde est la solution, la panacée contre l’ennui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

the perfume - adam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [GW:EN] Des hommes en tenue d'Adam vous observent!
» Projet Linekarde -ville- -Adam-Dark et Kiba-
» fiche d'Adam Jensen[en attente]
» Adam Troke à propos des elfes : explication fluffique
» [VDS] colecovision adam
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
chienne de vie :: 
porto-vecchio
 :: Nord
-