AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 IN THE LAND OF THE FREE | MR. RHOER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar

Love ? Whatever

pseudo : kawaiinekoj.
avatar : aboah.
crédits : miserunt.
messages : 96
venue : 02/05/2017



bénédiction : gros malaise oui. vilainerie labiale qui se profile à l'horizon. si quelqu'un peut obtenir une petite réduction chez le doc pour toi, ce serait grandement apprécié.
scoumoune : 207
mésaventures : entrain de boire une bière avec wolf. sur le point de travailler pour nuage. big sis à l'écoute pour matéo. prête à se faire engueuler par lésia.
ON EST CHILL. (/!\EN RALENTISSEMENT PNDNT JUIN)


MessageSujet: IN THE LAND OF THE FREE | MR. RHOER   Mer 10 Mai - 19:57

ce petit bout d'espoir dans le creux de ma main, dans un coin de ma tête, au fond de ma poche, motif de ma bonne humeur, je le serre fermement contre ma paume; comme si j'avais peur de le voir s'échapper sans crier gare, alors que je suis dans les transports. c'est un carré de papier, comme du journal, que j'ai trouvé dix minutes plus tôt, collé scotché placardé sur le tronc d'un réverbère qui se tenait au carrefour un peu plus haut. et c'est seulement après une lecture rapide des quelques mots qu'il délivre que je me suis décidée à te trouver. y'a ton adresse et ton numéro en bas de ton annonce, mais ce midi j'ai oublié mon cellulaire sur mon lit et suis partie sans, alors je ne serai pas capable de te prévenir de ma venue. j'espère que lorsque tu me verras, tu ne percevras que de bonnes choses, que tu omettras mon physique de garçonne, les trous effilés de ma salopette et les tâches délavés sur mes baskets blanches qui ne partent plus au lavage. j'espère aussi que ma spontanéité ne t'insultera pas, qu'au contraire tu y décèleras de l'entrain et de l'énergie, que je ne passerai pas trop pour une désespérée intéressée.

et enfin mon bus reprend son souffle à l'arrêt le plus proche de toi, me laissant descendre dans ce quartier qui sent l'été et le printemps en même temps, la mer d'un côté, la flore de l'autre. je prends le temps de regarder autour de moi, ressortant tes mots. je compare les noms des rues, me perds un peu entre deux avant de tomber sur un petit vieux qui pointe ton terrain du doigt contre un de mes sourires. plus je me rapproche de toi, plus le paysage change alors qu'on est pas loin du port. j'ai la vague impression que tout se mouve, sûrement le vent dans le feuillage des arbres de plus en plus conséquents - au final je me retrouve devant chez toi, en fronçant un peu les sourcils. faut qu'on m'explique pourquoi on se croirait à la lisière de la forêt de l'ospedale, alors que c'est pas le cas; puis ici c'est vraiment calme, on entend presque plus les mouettes, ni le moteur des machines. tu dois sûrement avoir des années devant toi, avec une ouïe qui ne supporte plus grand chose et une patience ou bancale ou bien solide. je ne sais pas si je fais bien d'entrer comme ça sans sonner, en imaginant si tu as de la barbe et du ventre, mais j'ai oublié de vérifier si il y avait écrit "chien dangereux" sur ton écriteau en voyant ta maison d'en bas. y'avait pas écrit tarzan sur l'annonce; je suis supposée monter? la petite voix m'hurle de le faire, parce que c'est la chose la plus cool que j'ai pu voir cette année.

m'sieur rhoer?? je le dis bien fort, sait-on jamais si tu es bien là-haut ou si tu es quelque part ailleurs, dehors, planqué derrière un arbre ou une fleur.
et j'espère être ce quelqu'un que tu recherches pour une durée indéterminée, même si je sais que maintenant le monde ne tourne presque plus que sur cdd.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imdone.forumactif.com/t233-50-nuances-plus-merdiques http://imdone.forumactif.com/t262-coeur-a-prendre-recherche-corps-epris#3187

avatar

We are in trouble

pseudo : HYLÊKTOS (PAULINE)
avatar : TIMUR
crédits : BLAKE.
messages : 36
venue : 08/05/2017



scoumoune : 66


MessageSujet: Re: IN THE LAND OF THE FREE | MR. RHOER   Dim 14 Mai - 15:02

ça fait longtemps que j'ai attendu. dehors, le vent a rabaissé les herbes hautes, faisant vomir les arbres de leurs feuilles caduques. pourtant, le soleil brille tout là-haut, il t'annonce dans les cieux. aujourd'hui, je n'ai rien fait, le courage m'avait de nouveau terrassé, et c'était dans une peine profonde que j'avais renoncé. au lieu de trimer comme j'aurais du, je m'étais renfermé dans ma sombre cahutte. si j'avais su que tu viendrais, j'aurais mit mon joli pull et mon beau pantalon, je serais pas resté comme ça, une chemise délavée et un jean vert d'herbe. tu sais, personne n'aurait pu croire qu'un jour quelqu'un se présenterait, alors, même si pour l'instant je ne sais pas que tu arrives, je me prends à espérer que cette fois sera la bonne. de la fenêtre, on peut tout voir, c'est beau, c'est génial. si on se penche, on peut remarquer que les fleurs dansent au gré de la brise tandis que les oiseaux chantent dans les branches remuées. à leur hauteur, j'essaye de peindre en blanc sur le bois, comme pour tatouer, immortaliser. pris dans mon élan de peintre que je ne connaissais pas, je ne t'entends pas arriver, et ça m'émeut d'entendre une voix, d'en bas, qui m'appelle, parce qu'il y a bien longtemps que personne ne m'a adressé un mot, avec cette nuance dans la voix. je ne dis rien, je crois que tu n'es pas là, que je t'ai rêvée. mais quand j'entends quelques bruissement, la planche des escaliers qui craque, je me dis que non, tu es bien présente.

je te rejoins. je ne m'attendais pas à toi. peut-être que tu ne viens pas pour l'annonce, que tu viens pour autre chose, pour ton chien qui s'est évadé ou parce que tu t'es trompée d'adresse. vous m'avez appelé ? il faut mieux que je te vouvoie pour l'instant. mais pourtant, oui, pourtant, dans ton poing serré une feuille se tortille. et là, je sais que c'est toi que j'attendais. alors, je te souris, et tes prunelles sont les plus belles choses que j'ai pu voir.

venez, entrez dans ma baraque, on va discuter. je te tends la main, t'invite à monter là haut, un peu plus près des nuages. vous venez bien pour le travail ? j'aurais envie de te dire qu'il n'y a pas besoin, que c'est pas la peine de te poser des questions sur tes compétences.

moi c'est nuage, nuage rhoer, comme vous avez pu le remarquer, je crois ?

et vous, c'est quoi ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Love ? Whatever

pseudo : kawaiinekoj.
avatar : aboah.
crédits : miserunt.
messages : 96
venue : 02/05/2017



bénédiction : gros malaise oui. vilainerie labiale qui se profile à l'horizon. si quelqu'un peut obtenir une petite réduction chez le doc pour toi, ce serait grandement apprécié.
scoumoune : 207
mésaventures : entrain de boire une bière avec wolf. sur le point de travailler pour nuage. big sis à l'écoute pour matéo. prête à se faire engueuler par lésia.
ON EST CHILL. (/!\EN RALENTISSEMENT PNDNT JUIN)


MessageSujet: Re: IN THE LAND OF THE FREE | MR. RHOER   Lun 22 Mai - 21:14

c'est un appel un peu concerné, mais comme jeté au loin parce que je ne prête pas attention au vide où ma voix va se perdre. et pour cause, je suis déjà en chemin, un pied après l'autre vers cette drôle de cabane perchée dans les arbres, les yeux qui divaguent ici et là, qui ne savent sur quoi s'attarder; entre la maison, l'arbre sur lequel elle repose, le vaste terrain sur lequel il se tient et la hauteur qui commence à se faire ressentir, j'ai le sentiment d'entrer dans une autre dimension, loin de porto et de ses horizons, comme cette gosse aux cheveux blonds qui va, vient et vit avec son ami dans le monde secret de terabithia. oui, c'est ça. je suis entrain de voyager - de voler même, parce qu'il est bizarre ce sol, il est pas palpable. je ne sais pas comment ça peut se faire, mais c'est bien ce qui se passe, et je ne peux déblatérer science et logique car au fond je m'en fous bien. car au fond je ne fais que ça, essayer de défier ce que les autres préfèrent: la norme et sa normalité.

et c'est là que je me rends compte du chemin que j'ai fait, lorsque je t'entends me répondre. ça résonne un peu comme un écho dans ma tête, comme si je venais de sortir de mon sommeil. je n'avais pas capté que tu étais là, et que tu n'allais pas attendre que j'atteigne l'autre bout des marches pour me recevoir. quand je te vois pour la première fois, je reste un peu plus longtemps dans mes pensées, essayant de me détacher de ce mr. rhoer falsifié que je me suis imaginée rencontrer: tu es bien plus jeune, bien plus grand, sans la barbe et l'arthrose. vous êtes peut-être plusieurs dans cette maison, et tu es le fils, le neveu, le cousin. et pourtant. pourtant quand tu arrives à ma hauteur avec ce sourire rassuré, j'ai l'impression que tu en as vues des choses, bien différentes de ce que j'ai pu vivre moi, et que je ne saurai qualifier. pas encore.

puis tu m'invites à te suivre, plus haut, à la cime de mes espérances. vous venez bien pour le travail ? je te réponds d'un mouvement de la tête un peu brouillon, agité par l'excitation mais compromis par cette sensation de rêve un peu troublante. oui - oui j'ai vu votre annonce ce matin, dis-je en te montrant ce qui n'est plus qu'un bout de papier tordu et froissé par l'impatience, l'air un peu bête, alors je suis venue. je n'en dis pas plus car je sais que cette partie de la conversation aura lieu plus tard, lorsque l'on sera à l'intérieur - maintenant tu n'as pas l'air de vouloir en venir là non plus. c'est trop tôt, sûrement. moi c'est nuage, nuage rhoer, comme vous avez pu le remarquer, je crois ? c'est ça, tu dois être l'un des plus jeunes de la maisonnée. mais y'a mon rire qui résonne - rayonne - au milieu des feuilles et du vent chaud. moi c'est nuage, nuage rhoer, comme vous avez pu le remarquer, je crois ? nuage, sans rire? c'est singulier, très étrange même. j'ignorais qu'on pouvait nommer son gosse comme ça. ou plutôt, je suis davantage habituée aux prénoms comme bénédiction, vanille... fanta. plus j'y pense, plus je me dis que ça te va bien, nuage. c'est unique, pas mal poétique, mais loin d'être évident vraiment. que je pense tout haut. je ne m'en rends compte tellement dans mon esprit ça me parait probant.
enchantée, j'm'appelle mame - mame diop.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imdone.forumactif.com/t233-50-nuances-plus-merdiques http://imdone.forumactif.com/t262-coeur-a-prendre-recherche-corps-epris#3187
 

IN THE LAND OF THE FREE | MR. RHOER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» LAND OF THE FREE
» land raider classe Exodus
» [Problème] Wonder boy in monster land
» Jeux Free (Alien Assault)
» test penguin land
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
chienne de vie :: 
porto-vecchio
 :: Sud :: habitations
-