AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 lucien / gueule de métèque.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar

Invité
Invité



MessageSujet: lucien / gueule de métèque.   Mar 9 Mai - 1:02

Aujourd'hui on lui a dit de se ramener chez le petit Reno parce qu'il en fait qu'à sa tête. On l'a même appelé d'urgence comme le font souvent les autres auxiliaires parce que Gideon est le seul capable de le résonner. Fin, résonner, c'est vite dit ; il est surtout là pour lui gueuler dessus. La pitié ça a jamais vraiment été son truc au Leoni. Même s'il se sait coupable de sa situation, ça suffit pas à le rendre plus malheureux que ça. Parfois, il a la sensation que Dieu lui a enlevé quelques cases et que c'est à cause de ce genre de connerie s'il est si peu compatissant. L'colosse voudrait bien savoir ce que cela fait. L'idée d'un cœur brisé est un fantasme pour lui et comme la plupart des fantasmes, rares sont ceux que l'on parvient à goûter. Lui, il sait que ses sentiments resteront les mêmes, que n'importe quelles secousses parviendraient pas à les ébranler. Certains disent que c'est un don, d'autres une malédiction. Alors, du soir au matin, Gideon s'trimballe avec cette pierre dans la cage thoracique ; serein, pas plus malheureux qu'un autre. Quand on aime rien, on risque pas de perdre quoi que ce soit. L'avantage d'être une brute. Il grogne un peu dans sa bagnole, klaxonne comme un taré lorsque le trafic bloque et termine enfin par se ramener dans le quartier sud. La route, le grand pourrait la faire les yeux fermés tellement il peut la connaître par cœur. Il arrive aux escaliers dont il a descendu les marches des dizaines de fois par flemme de les monter, préférant prendre l'ascenseur pour handicapé. Gideon s'accorde souvent le droit d'utiliser leurs emménagements en récompense à tout ce qu'il peut bien faire pour eux.

Son souffle se coupe un instant alors que les portes de l'ascenseur s'ouvrent et que la porte de l'appartement se dessine sous ses yeux. L'infirmière qui l'attend a les yeux rouges, les mains tremblantes, légèrement énervée contre ce môme là. Elle et Gideon s'échangent quelques mots, rien de bien personnel avant qu'il ne prenne le relais. A peine  la porte ouverte qu'il peut voir les béquilles balancées au milieu du salon et le môme tirant la gueule dans son fauteuil roulant. La porte se ferme derrière lui, violente. Bah alors, qu'est-ce que tu fous encore ? Tu t'es l'vé avec les couilles à l'envers ? Toujours aussi charmant. Il a jamais vraiment été du genre à mâcher ses mots, s'il pouvait cracher par terre, certainement qu'il le ferait. Ses yeux sombres se plongent dans ceux du gamin tandis que Gideon se rapproche du fauteuil roulant pour le pousser vers la salle de bains. T'as envie d'faire la commission avant d'passer au bain ? J'te préviens, j'ai pas toute la journée alors j'veux pas t'entendre râler sinon j'te lave à l'eau froide. Le pire c'est qu'il en est capable. Gideon l'a déjà fait plusieurs fois par le passé lorsque le môme l'emmerdait un peu trop. Il sait très bien qu'il risque son boulot avec toutes ces conneries mais c'est plus fort que lui. L'colosse a jamais été du genre à se laisser marcher sur les pieds alors forcément, c'est pas un handicapé déprimé qui risque de lui en faire voir de toutes les couleurs.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: lucien / gueule de métèque.   Mar 9 Mai - 23:35

Elle ne veut décidément rien comprendre, cette gourde. Elle parle pourtant bien la même langue que lui. Ca fait une plombe maintenant qu’il essaie de faire rentrer dans sa cervelle de moineau qu’il a juste besoin d’un petit moment de calme au saut du lit. Mais non, elle insiste, insiste et insiste encore pour le trainer dans cette fichue salle de bain. Puis d’abord, il aime pas son genre à celle-là. Ca lui a particulièrement déplu, cette façon qu’elle a de parler de ses patients comme une caissière parlerait d’un article qu’elle doit remettre en rayon. Comme s’ils n’étaient rien de plus qu’une case à cocher dans son horaire. Vu que les mots ne semblent pas avoir d'impact, les béquilles ont fini par se joindre à la partie. C’est son truc ça, à l’éclopé, balancer ses béquilles à la gueule du monde à la moindre contrariété. D’habitude, sa chienne lui rapporte toujours en battant joyeusement de la queue mais aujourd'hui il avait dû l’enfermer parce que cette guignole en avait peur. Les auxiliaires eux y mettent moins d'entrain. Par exemple, si ça avait été Gideon à la place de cette pauvresse, probablement qu’il l’aurait menacé de lui faire bouffer par le cul s’il recommençait mais heureusement pour lui, l’infirmière n’a pas cette audace là et a préféré se barricader derrière la porte du corridor. Il peut l’entendre chouiner au téléphone et il se fait rapidement une petite idée de qui peut bien se trouver à l’autre bout du fil. Gideon, c’est un peu leur carte maitresse, le chevalier servant toujours prêt à venir leur porter secours quand tout semble perdu. Lucien lui trouve qu’il a plus l’étoffe du dragon impitoyable que celle du héros mais ça doit être parce que leur relation n’est pas la même. De toute façon, il n’a jamais craint de se faire embraser, lui. Ca doit être pour ça qu’il accueille le monstre avec le sourire mesquin typique de l'idiot fier de sa combine.

Rien, j’avais juste envie de te voir. C’est qu’il serait presque sérieux. Combien de fois il n’a pas fait la misère aux autres auxiliaires pour occasionner la venue du colosse et pouvoir profiter d’une discussion normale, excluant les frivolités d’usage qu’on leur avait appris sur les bancs d’école. Ce que j’essayais d’expliquer à cette bouffonne, c’est que je viens de me lever et qu’il ne faut rien me demander avant que j’aie l’estomac plein. Mais je suppose que tu t’en bats les noix, hein ? Il l’a dit, Gideon, il a pas de temps à perdre pour ses enfantillages, c’est pourquoi il ne proteste pas lorsque le crâne rasé l’emmène dans la salle d’eau. Amusant. Tu veux pas me faire faire le rototo aussi ? Je sais encore me soulager tout seul, merci de t’en soucier. Qu’il rétorque, faussement vexé. C’est qu’il y a de quoi se poser des questions sur son autonomie, parfois. Lucien, il passe sa vie à jouer les assistés mais s'offusque avec indignation lorsque on se laisse prendre à son jeu. Ils devraient pourtant le savoir maintenant qu’être estropié n’est qu’un handicap léger à côté de celui que représente sa flemme. Il se retourne pour regarder le colosse par dessus le dossier de son fauteuil et essaie d'imposer une dernière condition à sa collaboration. Tu m’feras un petit dej’ de roi si je coopère, hein dis ? Mais il n'a quand même pas envie de se retrouver à grelotter et à claquer des dents pendant une heure juste par instinct de contradiction, alors il attend même pas la réponse du grand pour commencer à se défrusquer. Il fut un temps où il aurait tapé du pied pour que Gideon lui tourne le dos et ferme les yeux pendant toute la durée de l’opération mais ça va un peu mieux maintenant, même s’il manifeste toujours pour conserver son boxer. Il trouve ça moins gênant pour tout le monde. Il a beau se dire que l’auxiliaire a dû en voir d’autres dans sa carrière, ça ne l’aide pas vraiment à se sentir mieux. Il se penche alors pour se débarrasser de ses prothèses et tend ensuite les bras vers le colosse pour qu’il le transvase plus facilement dans la baignoire. C’est à ce moment là qu’il s’autorise à lui poser une question, même s’il sait qu’il y a peu de chance qu’il y réponde. C’est qu’il est pas vraiment bavard quand ça en vient à sa vie privée, le gaillard. C’est qu’il est pas bavard tout court, en fait. Il est pas là pour faire du social, c’est ce qu’il dit toujours. Ca t’arrive jamais d’avoir des pensées déplacées ? Fin j’veux dire, elles doivent pas toutes être vieilles, fripées et moches, non ?  Il est pire que les enfants, Lucien, il a toujours une interrogation futile qui lui trotte dans la tête.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: lucien / gueule de métèque.   Mer 10 Mai - 14:47

Il a l'habitude de ce genre d'intervention à deux balles parce que Lucien est le genre de môme à toujours en rajouter une couche. Gideon se doutait bien qu'il avait pété sa crise juste pour le voir et son aveu ne lui fait ni chaud ni froid. Le Leoni n'y répond pas parce qu'il a pas non plus envie de le pousser dans cette voie là. Il sait bien comme les malades insupportables peuvent être parfois difficile pour les auxiliaires. Lui, il est l'un des rares mecs à venir rendre visite aux éclopés et il a jamais vraiment eu de soucis avec eux. Non, lui, on l'appelle même pour calmer les tensions et remettre les choses à leur place. Faut dire qu'il en impose avec sa sale gueule de taulard et sa vulgarité maladive. Il est froid et plein de colère Gideon. On voit que ça lorsqu'il entre dans une pièce ; bête de foire. Lucien ne cesse de parler comme à son habitude et l'auxiliaire soupire, commençant à préparer dans son coin les serviettes et autres conneries indispensables. Son regard se pose un instant sur le môme prenant soin de se déshabiller sans faire trop de vagues. La s'maine dernière tu voulais absolument pas manger avant d'avoir pris un bain. Tu changes d'avis tous les deux jours p'tite tête. Plus personne suit tes délires à force. Qu'il lui balance dans un léger sourire. En réalité, il se fiche bien de savoir ses petits soucis et les écoute uniquement pour lui faire plaisir et gagner un peu de temps. Parce que si un type a décidé de te faire chier, même sans jambe, saura le faire. Lucien en est la preuve.

Une fois nu, Gideon se rapproche du môme pour le porter fermement dans ses bras et le poser dans la baignoire encore glacée. Il le fait machinalement, sans même regarder ses courbes ou même ressentir le moindre frisson. C'est son job alors il le fait comme une machine mais l'éclopé ne peut s'empêcher de lui poser tout un tas de questions idiotes. Leoni hausse les épaules en attrapant les vêtements pour les mettre dans la panière de linges sales. Non, elles sont pas toutes vieilles. Qu'il murmure en allumant le robinet d'eau pour laisser la baignoire se remplir d'eau. Mais moches oui alors ça règle mon soucis. Tu f'rais mieux de te savonner au lieu de raconter des conneries. J'te demande si tu lis toutes les lettres que tu tries ? Gideon prend place sur le rebord de la baignoire, fixe ses mouvements, légèrement détaché. T'as une sale gueule tu sais. T'as mal dormi ? Qu'il lui demande comme à chaque fois parce que c'est son  job, au fond, de voir s'il y a des améliorations ou des baisses de moral chez ce môme là. Il sait bien que les choses peuvent tourner au drame d'un jour à l'autre, c'est pour ça qu'il prend soin de poser de genre de questions. Approche-toi un peu, j'vais te laver les cheveux, ça ira plus vite. Il dit ça en tendant les mains pour attraper un petit récipient, le remplir d'eau et le laisser couler sur la crinière brune de Lucien. Gideon sait déjà que le môme va se plaindre parce qu'il en a dans les yeux ou qu'il lui fait mal.
Il le connaît par cœur mais ne l'écoute même plus.
Ils ont appris à s'apprivoiser ces deux là.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: lucien / gueule de métèque.   Mer 10 Mai - 22:45

Il n’essaie même plus de jouer les fortes têtes lorsque Gideon l’installe dans la baignoire. Bien sûr qu’il a la sensation d’être une de ces poupées avec laquelle on s’apprête à jouer à la dinette mais il garde à l’esprit que le colosse y est pour rien. Ca sert à rien de déporter toute sa rancœur sur lui alors que le vrai coupable court toujours dans la nature. La réponse de l’auxiliaire lui décroche un faible sourire. C’est étrange mais il a toujours eu du mal à imaginer Gideon avec quelqu’un, certainement parce que ça n’existe pas encore une personne capable de supporter un tel énergumène. Le gamin soupire une ultime fois à pleins poumons avant de lui faire part de sa jalousie. J’suis sûr que t’exagères. Au moins tu peux te permettre de faire le difficile toi.  Il donnerait n’importe quoi, l’estropié, pour qu’on le regarde comme avant. C’est qu’il avait pas mal de succès du temps où il courait encore sur ses deux jambes. Maintenant, les seuls regards qu’on lui jette sont remplis de pitié, de dégoût ou de tous ces autres sentiments opposés à la convoitise. Alors ouais, il peut sonner désespéré à s’exprimer comme un frustré sexuel mais il en est arrivé à un stade où même les horreurs de Gideon, il pourrait se les mettre sous la dent faute de mieux. De l’attention, c’est de l’attention, après tout. C’est pas plutôt une nana qui se cache derrière tout ça ? Il profite de l’ouverture pour partir à la pêche aux informations, le petiot. C’est vrai ça, pourquoi il aurait pas le droit d’en apprendre un peu plus sur Gideon alors que ce dernier connait sa vie dans le moindre détail, hein ?

Lorsque l’auxiliaire lui pose la question tant redoutée, il se contente d’hausser les épaules. Il a beau avoir une tendance naturelle à se confier à Gideon sur tout ce qui n’allait pas, aujourd’hui il n’a pas vraiment envie de l’alerter sur son état psychique déplorable. On sait jamais qu’il serait pris d'envie d’aller tout répéter à la psychologue du centre. Il en a marre, Lucien, qu’on essaie toujours d’injecter des pensées colorées dans sa caboche en noir et blanc alors qu’il sait très bien qu’il s’en sortira pas. Le taux de suicide dans le monde ne serait pas aussi élevé s’il existait un remède miracle. Faut dire qu’il s’ennuie, le gamin, piégé dans sa routine morne, alors il passe ses journées à pioncer. Le genre de sommeil artificiel qui t’épuise plus qu’il ne te répare. D'ailleurs, il est bien content que le colosse en vienne à changer de sujet par lui-même, sans lui laisser le temps de tenter une pirouette de sortie. Silencieux, il penche la tête vers lui et ferme les yeux avec force pour éviter de se retrouver avec du shampooing plein les mirettes. Bon alors t’es toujours pas décidé à me révéler pourquoi tu te trimballes ce truc ? Ca fait des lustres que Lucien essaie de découvrir la raison d’être du bracelet électronique du grand mais Gideon n’est jamais à court d’imagination quand il s’agit de mener le gamin en bourrique. T’as lapidé un handicapé qui te posait trop de questions c’est ça ? A tout dire, il serait même pas étonné que les auxiliaires se soient cotisés pour s’offrir les services d’un mercenaire prêt à évincer ce chieur de Lucien. Puis tire pas si fort, putain, tu vas finir par me scalper. Ses protestations s’accompagnent d’une gerbe d’eau qui va éclabousser l’aide-soignant. Faudrait quand même pas qu’il aille s’imaginer être immunisé au mauvais caractère de l'handicapé.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: lucien / gueule de métèque.   Sam 13 Mai - 0:45

Il est pas trop du genre à faire la discussion Gideon mais avec Lucien, il lui arrive de faire quelques efforts comme aujourd'hui. Ses mains se perdent dans la tignasse du gamin qu'il nettoie sans trop de douceur. Même avec ses quelques formations, il a jamais vraiment intégré toutes les règles de base. Les handicapés, on doit les traiter comme s'ils étaient précieux mais lui il a toujours opté pour le côté sac à patates. Quand Lucien l'emmerde à pas vouloir être coopératif, il le porte sur son épaule et ne réagit pas aux coups de poings qu'il lui donne dans le dos. Un éléphant dans un magasin de porcelaine ; c'est ce que Gideon représente quand il travaille. Lorsque l'éclopé commence à parler de nana, le colosse fronce des sourcils et lâche un soupir. Une nana ? Parle pas de choses qu'tu connais pas, va. Tu t'fais du mal. C'est facile pour le Leoni de le faire avec quelques sous-entendus. Parce qu'il a la tête du puceau de base Lucien, quoi qu'il puisse en dire. Si ça se trouve, il l'est vraiment, l'auxiliaire en sait rien et s'en fiche un peu. Au pire des cas, la réflexion fera que le plonger un peu plus dans sa dépression -si on peut seulement faire pire-. Il lui rince une première fois les cheveux pour appliquer un deuxième shampoings. C'est son cousin coiffeur qui lui donnait toujours des leçons lorsqu'ils étaient ados alors Gideon a pris cette habitude un peu conne mais efficace. Sa part de féminité à lui comme il aime si bien le dire en rigolant.

C'est toi que j'vais finir par dilapider si t'apprends pas à t'taire. Ils auraient du t'enlever les cordes vocales plutôt qu'les jambes. Qu'il balance en rinçant une seconde fois les cheveux du petit sans faire attention à ses plaintes. Sa carcasse se redresse pour attraper une serviette, éteindre l'eau et entourer l'estropié dans le morceau de tissu. Gideon le soulève sans peine, comme s'il pesait pas plus qu'une plume et le porte jusqu'à sa chambre pour le déposer sur le lit. V'là princesse. Alors tu veux enfiler quoi aujourd'hui ? Une robe ? Il peut pas s'empêcher de l'embêter un peu pour essayer de le mettre sur les nerfs parce qu'au fond, Leoni aime bien le voir s'énerver alors que Lucien ne peut rien contre lui. c'est atroce dit comme ça mais ça le fait marrer au blond. L'auxiliaire commence par ouvrir un tiroir pour balancer à la tête du môme un boxer, accompagné d'un t shirt qu'il prend tout juste la peine de choisir et un pantalon de jogging plutôt moche. Les deux couleurs s'accordent pas du tout mais pas comme s'il avait besoin de plaire. C'est bon, tu peux t'démerder tout seul, non ? J'vais chercher ton bolide. Et le géant s'exécute, traversant les pièces pour revenir avec le fauteuil roulant. A son retour, Lucien est toujours pas complètement habillé. T'es plus lent que les vieux dont j'm'occupe, t'abuses. A ses mots, il se rapproche pour attraper le t shirt et lui passer autour de la tête en lui faisant lever les bras au passage. Il est pas patient Gideon, il aime que tout se passe à vive allure. Lorsqu'il n'a pas à attendre, non plus. Faut dire qu'avant de bosser, il vivait sa vie à mille à l'heure, sans jamais s'arrêter, sans jamais prendre son souffle. Il s'épuisait à cette tâche là : vivre. Maintenant, c'est plus un espèce de lion qu'on a mis en cage et qui attend sagement sa libération. Tout ça, c'est rien de plus que de la frustration qu'on accumule au plus profond de son âme pour en faire un compost dégueulasse. Les vers de sa folie commencent déjà à grignoter son cerveau. Qui sait de quoi il peut être capable.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: lucien / gueule de métèque.   Mar 16 Mai - 23:24

Au bout de ces quelques mois passés à le côtoyer quotidiennement, Lucien a fini par devenir étanche aux railleries bon enfant du colosse. Il ne les entend plus, ou du moins, ne réagit plus là où quelques temps plus tôt, il aurait très certainement piqué un fard digne de ce nom. Gideon n’a pas besoin de savoir que l’éclopé passe le plus clair de ses soirées à tisser sa toile sur les sites de rencontre. Il arrive même à y ravir quelques cœurs, parfois, mais les rares conquêtes qui acceptent de le rencontrer se font la malle en comprenant que sa quatre-roues à lui n’a rien d’une Audi ou d’une BM. Bien souvent, il rentre seul, sa fierté amochée sous le bras et il répète le même manège, inlassablement. Ca doit bien exister quelque part, une personne exempte de superficialité qui resterait là où tous les autres ont pris la fuite. T’es plutôt branché mec, c’est ça ?  Il sait que ses jacassements incessants vont doucement commencer à courroucer l’auxiliaire, c’est pour ça qu’il déploie un effort surhumain pour faire silence au moins le temps qu’il termine sa toilette. Il voudrait pas se mettre à dos la dernière personne qui accepte encore de s’occuper de son cas teigneux.  

La princesse s’en remet aux mauvais goûts de son bouffon. Il doit être daltonien, Gideon, c’est la seule excuse qui justifierait son sens du style plus que déplorable. Lucien réceptionne les vêtements les plus moches de la penderie que le grand lui balance à la tronche en ne masquant pas son scepticisme. Enfin bon, qui sait, peut-être que dans une semaine ça sera à la mode. T’as oublié les chaussettes. On n’est jamais mieux brimé que par soi-même, c’est la règle d’or de tout handicapé qui se respecte. Le brun profite de l’absence éclair du géant pour enfiler le jogging délavé qu’il lui a choisi. Et comme à chaque fois, ça lui procure un léger pincement au cœur de voir ses jambes n’en occuper que le tiers. Il essaie d’arranger ça au moyen de quelques ourlets, histoire d’être aussi présentable que l’on puisse l’être dans ces fripes. Il lève son majeur au blond lorsque celui-ci revient à la charge. Ils ont raison de se dépêcher, ils seront peut-être plus là demain. Il dit ça mais autant, c’est eux qui vont l’enterrer en premier, on peut jamais savoir. Un malencontreux accident est si vite arrivé. C’est encore le scénario qui l’arrangerait le mieux. Au moins, il aurait pas besoin de trouver le courage de s’auto-supprimer pour accélérer les choses. Arrête de trouver des prétextes pour tâter mon corps de rêve, ça devient gênant. Il s’esclaffe en levant les bras au ciel pour permettre à l’auxiliaire de l’accoutrer plus facilement. Une fois qu’il en a terminé, Lucien s’arrime de tout son poids au cou du colosse et se hisse tant bien que mal jusqu’à ce que ses moignons emprisonnent les hanches du blond. J’ai tellement faim que je tiens plus sur mes jambes. Il raffermit sa prise pour empêcher le gorille de le désarçonner trop facilement.  On peut toujours aller manger un bout dehors si t’as pas envie de jouer les chef coq. Sinon, on peut grailler ici, j’crois qu’Augustin t’a laissé des bières au frigo. Avec chance, sa proposition guillerette suffira à prendre le pochtron par les sentiments. S’il y a bien une chose qui peut faire ployer sa pseudo conscience professionnelle, c’est la picole. Bien sûr que Lucien pourrait répondre à ce besoin primaire tout seul s’il le désirait mais c’est plus facile pour lui de simuler une dépendance factice plutôt que d’avouer qu’il a juste pas envie de passer une minute de plus seul avec lui-même. Il peut plus se supporter et il a personne d’autre en dehors d’Augustin, trop pris par son boulot pour passer le voir, et ses potes du troisième âge qui sont probablement tous à la sieste au moment présent. Gideon, c'est un peu la seule soupape qu'il lui reste face à l'ennui. Et essaie pas de me faire gober que t’as d’autres patients à visiter, j’sais très bien que c’est ton après-midi détente. C’est qu’à force de persévérance et de questions ciblées, il avait réussi à obtenir de la secrétaire du centre qu’elle lui divulgue l’horaire détaillé de l’affreux.
Revenir en haut Aller en bas
 

lucien / gueule de métèque.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [Blog] Le coup de gueule de fin 2010
» La Grande Gueule
» [wip]L'(amuse) gueule
» Ogres Moines de la gueule
» Coup de gueule sécurité warcraft
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
chienne de vie :: 
porto-vecchio
 :: Sud :: habitations
-