AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 nuances de cruauté (otto)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar

Invité
Invité



MessageSujet: nuances de cruauté (otto)   Mer 26 Avr - 22:27

"Hé, regarde ce que je peux faire !" Babe n'a même pas besoin de regarder Mads pour savoir que c'est con. Probablement lui qui frappe un poteau avec une batte de baseball dans l'espoir de le faire tomber ou une autre merde. Non, elle est trop occupée à fixer Neil, avec sa clope au bec et ses silences brûlants, et Antonio, rire trop fort et cheveux décolorés, qui menacent un gamin de son âge. Elle, elle est assise sur le capot d'une voiture, main dans les poches, sourire au coin, aux côtés de Dario, gentillesse infinie et amour du prochain, et de Camelia, féministe révoltée avec vêtements de couleur. Cette dernière ne regarde pas le spectacle, occupée sur son portable, tandis que Dario ne parle pas. Babe n'a pas envie d'aller voir le gosse, il est sans doute dans le même niveau qu'elle, peut-être même dans sa classe, mais elle a envie que ça aille mal pour lui. C'est qu'elle a le sang chaud et l'esprit froid. On sait jamais. Antonio frappe, avec son air de jeune con habituel. Une fois, puis deux. Il n'avait qu'a pas être sur leur chemin selon Neil. Il n'avait qu'a pas les traiter de sales pauvres. Le pauvre a déjà le nez en sang mais Babe s'en fout. Elle méprise ce genre de personne. Dans la rue vide, on entend que les cris du lycéens et ceux de Babe qui applaudit.
Mais, et elle pense souvent à ça, peut-être qu'avec une autre éducation, elle serait pas comme ça, peut-être qu'elle le défendrait, peut-être qu'elle traînerait pas avec eux. Mais la fuite (fugue), le manque d'abri, le manque d'amour, ça compte et elle imagine que maintenant elle est baisée. Elle restera une âme nulle à chier toute sa vie et ira sagement en enfer. Le gamin du lycée sort un peu les griffes, et ça se transforme en baston mais deux adultes qui font ça toute leur vie contre un jeune de quinze piges, ça fait pas le poids. Il est à présent à terre, plein d'ecchymoses et il regrettera sans doute pendant longtemps ses paroles de bourge. Babe rit et tourne ses yeux vers Mads qui rit aussi. Et alors du coin de l'oeil, elle l'aperçoit. Le teint noir, sombre, les cernes présentes (sans doute). Le seul homme marchant dans la rue se montre à elle. Il avance en leur direction et Babe a soudain mal au ventre. Elle ne sait pas qui il est, ce qu'il veut, mais il s'approche et elle sait que c'est pas pour rien.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Love ? Whatever

pseudo : shalimar.
avatar : cillian fucking murphy.
crédits : kawaiinekoj(av) neondemon (sign).
messages : 594
venue : 24/04/2017

quartier habité : quartier nord, dans un appartement sous les toits à quelques pas du paradis en fermant les yeux.


les autres : alexis la geek sexy.
scoumoune : 37
mésaventures : andrea ( terminé ) léandre hakim luan raphaël luisa angello † dolores + mame.


MessageSujet: Re: nuances de cruauté (otto)   Jeu 27 Avr - 21:25

jeunesse de merde.
et il juge, du haut de sa quarantaine qui passe à chaque seconde et le rapproche un peu plus de cette portion de la société qu'on appelle vieux cons. il en a déjà le costume et l'attitude gravé sur la gueule, cet espèce de sourire pincé un peu trop sérieux, l'air grave d'une tempête qui s'annonce. ça résonne dans l'horizon, fait claquer les talonnettes contre l'asphalte pour annoncer ça présence. et le visage terne et gris d'orage qui reste impassible. la récréation est finie.
ça lui rappelle un peu les années bonheurs, les années de richesse dans les salles de classes, avec les potes, autour d'un pauvre gars qui avait rien demandé, tête dans le chiotte, cartable par dessus la fenêtre, parfois même dans les poubelles pour lui rappeler que c'est une ordure et ils se marraient tous de bon coeur. empereur de rien, à rester derrière son bureau il était pas mieux que ceux qui brandissaient le trophée. ce même genre de cruauté de supermarché qui passe avec le temps et qu'on finit par oublier en continuant de se demander pourquoi le karma persiste à poignarder dans le dos sans regrets. y a des petits cons qui changent pas et qui méritent des claques tant qu'ils rencontrent pas plus fort qu'eux. il pourrait. il pourrait passer son chemin et laisser la vie leur régler leur compte, les laisser s'amuser en attendant si ça leur permet de prendre leur pied. c'est plus fort que lui faut qu'il s'en mêle, qu'il démêle le noeud. qu'il y a foute le feu. alors  il repère vite la tête du troupeau et la victime à terre, pauvre type, il voudrait avoir autre chose que de la pitié pour lui, mais ça vient pas. juste de la pitié, suffisant pour pas trop se foutre de la charité. c'est pas assez pour être foncièrement bon. otto il vient en vainqueur, il attrape par le col de la chemise toute propre le premier gamin qui passe entre ses doigts et le jette comme un ferme une porte. et ça claque, ça résonne contre le mur en béton, ravalement de façade gratuit. y a des darons qui payent ce genre de fringues à des gamins qui le tachent avec la sueur qu'est même pas la leur, qui se trimbalent avec leur air de james dean et se prennent les branlées de chipper de dora. une droite l'oeil gauche pour le blond, le petit ken de la bande qui ira chialer sa barbie. foutez le camp avant que je vous embarque tous. c'est clair ? le brun ténébreux hésite un peu, puis ça finit par rentrer chez sa mère en courant, éviter les emmerdes, p'têtre que la démonstration à suffit. même le pauvre gosse tabassée s'est fait la malle, a déjà profité de la diversion. c'était juste un petit spectacle, plus d’intérêt sans l'acteur principal. juste la reine de la promo qui continue de fixer. eh toi !  tu sais qu'il existe des bancs ? descend de cette bagnole. et tu bouges pas, j'ai deux mots à te dire.
elle a quoi ?
quinze ans ?
c'était y longtemps quinze ans putain. c'était bah, y a plus de quinze ans déjà.
ça te fait marrer un pauvre type qui se fait victimiser ? t'as pas ton brevet à réviser ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imdone.forumactif.com/t43-noir-desir-otto http://imdone.forumactif.com/t61-despair-hangover-ecstasy-otto
 

nuances de cruauté (otto)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Otto von Gruggen
» Tiger im Schlamm (Otto Carius)
» Disparition d'Otto Carius
» Sur la scène internationale avec Hitler de paul otto schmidt
» période d'essai otto bisk et sondage
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
chienne de vie :: 
porto-vecchio
 :: Nord
-